Vous êtes dans : Accueil > Histoire locale > Célébrités > ROBERT BURON

ROBERT BURON

27 février 1910 Paris  -  28 avril 1973 Paris

 
 Milieu Familial
 
 Fils d'Henri, imprimeur, et de Maria GUYOT
 Épouse le 12 juillet 1938 Marie-Louise TROUILLARD.
 Une fille : Martine (née en 1944), architecte et parlementaire européenne.
 
 Études
 
 Lycée Henri IV, faculté de droit de Paris, École libre des sciences politiques
 Doctorat en droit.
 
 Carrière professionnelle
 
 Responsable des études à la chambre de commerce et d'industrie de Paris (1934-1937)
 Secrétaire général de la chambre syndicale des chocolatiers (1937-1940)
 Secrétaire général du comité d'organisation du cinéma (1940-1944)
 Administrateur général de la radio-diffusion, codirecteur de l'hebdomadaire Carrefour , président de Gaumont Actualités (1944-1947).
 
 Mandats électifs
 
 Famille politique : démocrates-chrétiens puis socialistes
 Maire de Villaines-la-Juhel (Mayenne, 1953-1970) puis de Laval (Mayenne, 1971-1973)
 Conseiller général du canton de Villaines-la-Juhel (Mayenne, 1951-1970)
 Député de la Mayenne (1945-1958).
 
 Responsabilités exercées
 
 Secrétaire d'État aux affaires économiques (1950-1951)
 Ministre de l'information (1951)
 Ministre de la France d'outre-mer (1954)
 Ministre des affaires économiques (1952, 1953)
 Président du comité national de productivité (1958)
 Ministre des travaux publics, des transports [et du tourisme] (1958-1962)
 Président du centre de développement de l'Organisation de coopération et de développement économique (1963-1967).

Ministre des finances, des affaires économiques et du plan durant 35 jours
 
 dans le cabinet MENDÈS FRANCE
 (20 janvier - 23 février 1955).

   

 Écrits
 
 Autobiographie : Le plus beau des métiers (1963); Par le goût de la vie (1973).

 

 

A l'âge de 17 ans, il fut victime d'un accident à la suite duquel il fit un séjour de 2 ans à Berck.

On le retrouve à l'École des Sciences Politiques d'où il sort major.
 Il fut journaliste, milita jeune dans le mouvement démocrate-chrétien, tout en assurant un travail de secrétariat à la Chambre de Commerce de Paris (1934-1937), puis à la Chambre Syndicale des Chocolatiers (1937-1940).
 Sa carrière politique commença en fait sous le gouvernement de Vichy. On le découvre en effet dans un premier temps au comité de répartition du cacao dont les bureaux étaient installés à Royat où il travailla sous les ordres d'un autre militant de la Démocratie Chrétienne. Après le départ de celui-ci, il prit sa place. Dans un deuxième temps, en 1941, à Paris (c'est-à-dire en zone occupée), il fut Secrétaire Général du Comité de l'Organisation de l'Industrie Cinématographique (jusqu'en 1944). Plusieurs documents de ce temps existent encore qui portent sa signature. Il fut nommé Administrateur général de la radio-diffusion en 1945, puis élu aux deux constituantes en 1945 - 1959. Il appartint à l'Assemblée Générale de 1945 à 1946 où il représenta la Mayenne. Plusieurs fois ministre sous la 4ème République, il le fut également sous la 5ème (Gouvernement de Debré et Pompidou). A l'avènement de la 5ème République, il est ministre de de Gaulle, avec l'objectif de participer à la recherche de la paix en Algérie. Il sera l'un des négociateurs et signataires des accords d'Evian qui mettent fin en mars 1962, à la guerre d'Algérie. En 1966, il est fondateur du groupe d'études et d'actions politiques "Objectif 72" qui deviendra "Objectif Socialiste". Il adhère au nouveau parti socialiste à Epinay, en 1971, dont il sera militant actif jusqu'au bout de sa vie. Il fut également maire de Villaines-la-Juhel de 1953 à 1970, puis maire de Laval, de 1971 à 1973.

Robert Buron est mort en 1973 pendant une opération, il fut enterré à Villaines-la-Juhel.